22 nov. 2010

JOUEUSE de Caroline Bottaro

Adolf Anderssen - Lionel Kieseritzky
Londres, 1851

1. e4 e5 2. f4 exf4 3. Fc4 Dh4+ 4. Rf1 b5
C'est Kieseritzky qui a découvert ce coup. Le but est d'écarter le fou du roi de la diagonale a2-g8, tout en préparant une attaque ultérieure de pions.
 
5. Fxb5 Cf6 6. Cf3 Dh6
Ici, les noirs se trompent. La place de la dame est en h5. Ce coup vient à l'encontre de la suite logique du coup en 5.

7. d3 Ch5 8. Ch4! Dg5 9. Cf5! c6 10. g4 Cf6
Les noirs sont maintenant acculés à la défensive.

11. Tg1!
Ce magnifique sacrifice du fou ôte tout espoir de contre-attaque aux noirs. Les pièces noires développées doivent retourner à leur base.

11...cxb5 12. h4 Dg6 13. h5 Dg5 14. Df3 Cg8
À cause de 15. Fxf4, les noirs sont contraints d'assurer une case de retraite pour leur dame. Un cas tragi-comique !

15. Fxf4 Df6 16. Cc3
Toutes les pièces noires sont revenues à leur base, ou presque.

16...Fc5 17. Cd5
Ce coup direct n'est pas le meilleur. 17.d4 suivi de Cd5 gagne rapidement.

17... Dxb2 18. Fd6! Fxg
Les noirs ne peuvent prendre le Fd6, car la suite est forcée : 18...Fxd6 19. Cxd6+ Rd8 20. Cxf7+ Re8 21. Cd6+ Rd8 22. Df8 mat. Les Blancs ont une telle avance de développement que la décision ne saurait tarder. Pourtant, il y avait une défense qui permettait peut-être aux Noirs de sauver la partie. Il fallait d'abord prendre en a1 avec la Dame puis revenir en b2 : 18...Dxa1+ 19.Re2 Db2! L'attaque contre le pion c2 permettait aux Noirs de défendre la case c7 et aussi d'attaquer le roi blanc par la menace Dxc2+

19. e5!
La dame noire est privée de la grande diagonale. Une menace de mat, commençant par 20. Cxg7+, est aussi dans l'air.

19...Dxa1+ 20. Re2 Ca6
Kieseritzky s'imagine que la menace de mat est écartée, car la case c7 est protégée. C'est maintenant qu'Anderssen le surprend !

21. Cxg7+ Rd8 22. Df6+!! Cxf6 23. Fe7 mat

La coordination des pièces blanches, au nombre de trois, tout comme la position des pièces noires, toutes présentes sur l'échiquier mais mal coordonnées, ont valu à cette partie le qualificatif d'immortelle. « Les Blancs terminent par un mat "modèle", c'est-à-dire que toutes les pièces blanches participent au mat, mais que chaque pièce blanche ne contrôle qu'une seule case du réseau de mat. Falkbeer, qui publia une analyse détaillée de cette partie en 1855 dans la magazine "Wiener Schachzeitung", décida de l'appeler "l'Immortelle". »

A part ça, Hélène (Sandrine Bonnaire) est femme de ménage et sa vie aurait pu poursuivre sa modeste trajectoire si la vision d'un couple jouant aux échecs n'était venue introduire un trouble où la sensualité se mêle à la curiosité pour un jeu qui ouvre une porte sur le chemin de tous les possibles...
Sur l'île, on dit d'Hélène qu'elle est une bonne épouse, une bonne mère, une femme efficace dans son travail, elle est toujours disposée à accepter ce que le quotidien lui impose et elle compose avec tout le monde sans faire de vagues... Et si Hélène était tout cela mais aussi et surtout quelqu'un d'autre ? Sa propre altérité est là, nichée au fond d'elle, lovée dans son doute. Hélène est une dame de coeur mais c'est aussi la Dame de l'échiquier de son existence, la pièce maîtresse qui peut aller partout et dans toutes les directions. Le déclic est irréversible et voici venu le temps des ouvertures, le temps du voyage où la passion devient un cri lancé face à l'océan, le temps du défi où ce ne sont pas tant les règles du grand jeu de la vie qui comptent mais leurs exceptions...
  
Un film de Caroline Bottaro
Avec Sandrine Bonnaire, Kevin Kline, Francis Renaud, Jennifer Beals, Alexandra Gentil, Alice Pol, Elisabeth Vitali
Adolf Anderssen - Lionel Kieseritzky






1 commentaire:

  1. http://fusionanomaly.net/chess.html

    NJOY & PLAY

    RépondreSupprimer