24 août 2014

NAMASTE en Stand-By...

Pour ne laisser personne en chemin et par simple courtoisie pour les gens qui ont pris la peine de s'inscrire en tant que membre ou tout simplement qui ont eu la gentillesse ou du moins pris la peine de laisser des commentaires, je me dois d'annoncer ici la mise en pause de ce blog. Mon questionnement est double : Quand j'ai commencé ce blog, Google n'affichait pas encore sa volonté hégémonique et présentielle sur le net, il fallait avoir le nez fin pour deviner que les gentils "évangélistes" (tels qu'ils se définissent eux même) devenaient peu à peu des dévoreurs de data personnelles et les dernières déclarations de Larry Page qui a estimé récemment que l'anonymat n'était pas une attitude qu'il cautionnait sur le net m'ont confortées dans mon positionnement et mon désaccord vis-à-vis de ce mastodonte de la toile. Je tiens pour prioritaire la libre expression de chacun-e sur internet, je ne supporte pas de voir disparaitre de plus en plus de vidéos sur YouTube juste parce que quelques ayant droits déjà bien engraissés par le fric que leur laisse le consommateur en ont fait la demande. Je suis pour le partage total et sans limite et en ce qui me concerne pirater n'est pas voler mais juste dupliquer un fichier afin d'en profiter si financièrement on n'a pas les moyens d'y accéder autrement (sur ce point chacun-e aura sa propre opinion). 

6 juin 2014

JOHN MORELAND - In The Throes [2013]

C'est arrivé comme ça : Un pote qui murmure à l'oreille des mecs qui ont fait les mauvais choix. Tu rigoles ? Barre-toi, on n'est pas de la même fratrie... Marre des cons prétentieux en ce moment et désormais ! Je veux voir où le soleil prend son bain dans l'océan, entendre autre chose que les rugissements des fauves quand ils sont hommes ou femmes. Période de disette intellectuelle, la petite mort nous guette. Ici nous crachons à la face des bas-du-Front. Les cintré(e)s. Fauves, oui, à la manière des peintres, façon belle & rebelle à l'instar de Louise Michel, des gens de peu de biens mais riches des amitiés qui scellent nos destins...en combien de moments épars, distincts, à l'ombre de la médiocrité. Hurleurs, nous le sommes mais en chansons, en textes acérés, en planches de bois prêtes à accueillir les danseuses, filles de joie, les danseurs, fils de rien.

31 janv. 2014

VINCENT SEGAL - T-Bone Guarnerius [2002]

Ouaip, de Vincent Segal j'en ai pas encore causé. A une époque, j'avais québlo sur Chamber Music quand il jouait avec Ballaké Sissoko. Bon mais les aléas de la vie font que parfois on partage ça juste entre ami(e)s. Là, c'est différent. La fantastique reprise de Under My Thumb n'y est pas pour rien. C'est comme un riddim qui ne vous quitte plus si vous y êtes sensible. Et puis si je vois que ça kiffe sur le tempo étrange de V.Segal, on  y reviendra avec plaisir ! Tout l'album est un incroyable voyage qui transcende tous les genres musicaux. Un album solo, le premier de sa longue discographie, toujours dispo mais uniquement en vinyl. Tout comme son deuxième opus Cello. L'intemporalité de ses deux galettes auront sans doute gagné le cœur de musiciens issus des différents continents puisque tout le reste de la prolifique discographie de Vincent Segal sera faite de collaborations aussi diverses qu'inattendues.

25 janv. 2014

THE DEAD WHEATHER - Horehound [2009]

Que d’attentes, voire de suspens,  pour un projet réunissant pour la première fois en janvier 2009 quelques sommités de ce que le rock produit de mieux en ces temps laborieux pour tant d’autres… Présentations: Les membres des White Stripes , The Raconteurs , The Kills et Queens of the Stone Age sont en studio et l’attente de leur envol simultané place la barre assez haute. Mais les quatre compères sont sur la défensive. Après tout aucun d’entre eux n’a quoique ce soit à prouver aux autres, tous évoluent dans des groupes qui ont su tirer la sustente moelle du rock sans avoir l’air d’être resté scotché au passé . C’est la raison pour laquelle, le Dead Weather qui combine les talents de Jack White , Jack Lawrence , Alison Mosshart et Dean Fertita n’est dans l’attente de rien.
On pourrait presque penser qu’ils se jaugent sans animosité mais sans espoir d’un aboutissement quelconque .

22 janv. 2014

VIGILANCE ANTIFA : Lettre à Dieudo (Hantise et mythes)

Si le courage en politique peut se mesurer, son impact au quotidien semble parfois nous échapper. Si tu es donneur de leçons, alors je te réponds : 
Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente comme le chante encore Brassens.
Bouffon dans l'arène n'est pas donné à tout le monde, palper du fric en simulant l'échappée belle est une mascarade de camouflé. Tu n'as vraiment pas l'envergure de ton idéologie qui coince. Ton compte en banque et tes sociétés écran sont les piteux reflets de ta lâcheté. Ne compte pas sur moi pour t'empêcher de faire le beau pendant tes spectacles, la connerie humaine est de loin la chose la mieux partagée. Fais donc sonner le tiroir-caisse de monnaies qui s'évaporent en ne faisant rire que des esprits confus & limités. Ta nuisance n'est pas celle de l'engagement, elle ressemble tristement au système que tu prétends combattre. Triste sire, pauvre clown qui a égaré un jour son talent, l'esclavage t'a rattrapé. Tu ne pourras admettre que cette chanson FISTAILLE MADE IN TOYLETTES plane bien au-dessus du cireur de pompes Made in FN que tu es devenu. Ta quenelle sent la conserve. Quand tes nouveaux maitres n'auront plus besoin de toi, tu pourras toujours jouer de ta mollesse pour récurer les "Toylettes" de ta médiocrité. Désolé mais pour tes nouveaux amis tu ne seras jamais rien d'autre que le fruit du métissage qu'ils détestent par dessus tout... Et ton compte en banque ne te rendra pas plus respectable pour autant.

10 janv. 2014

LA LUTTE CONTRE LES PARADIS FISCAUX : Interview de Gabriel Zucman

Encore dernièrement, grâce à la délicatesse & à la subtilité d'esprit du sieur Dieudonné Mbala Mbala, on se demande quels sont les moyens que la garde des sceaux comptent mettre en œuvre pour faire exécuter les jugements déjà rendus à l'encontre de celui qu'on appelle curieusement un humoriste ce qui est une constante insulte aux mânes d'Alphonse Allais, de Fernand Raynaud, de Bourvil ou de Pierre Desproges (merci monsieur Philippe Meyer) et quelles suites elle entend donner aux rapport du Service Traitement du Renseignement & Actions Contre les Circuits Clandestins, le service TRACFIN, rapport qui dort depuis 2007 dans quelque base de données dont la mise à jour comme celles qui concernent beaucoup trop d'autres contrevenants aux lois élémentaires de l'impôt sur le revenu, ne semble pas être à l'ordre du jour. Le triste sire sus-mentionné n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de la fraude fiscale, entendez par là aussi le mot évasion, puisque l'on considère que l'ensemble des fraudes coûterait à la seule Europe plus de 1000 milliards !

30 déc. 2013

PATRICK COUTIN : J'aime regarder les filles

Pas de palabres inutiles voire stériles sur le mec. Tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur cet ovni musical made in France à son top level se trouve soit sur Wikipedia ou son site perso. Mais il faut admettre que le gazier avait quelques longueurs d'avance sur ses congénères car si par delà la manche & outre atlantique, la Fuzz wawa des Stooges, le sex, drugs & R'n'Roll, la déjanterie à base de gros son appuyé par une Fender Précision Bass était de mise, sur les trois pauvres radios périphériques, c'était pas vraiment pas le top côté froggies ! Rappelez-vous (pour les anciens dont le perfecto était encore dans le top 3 au tableau noir des délinquants potentiels), rappelez-vous ces quelques notes assénées, ce riff simple et efficace, ces paroles comme une évidence aigüe, sous cutanée, ce putain de riddim qui se tapait l'incruste plein pot dans les neurones... Ce morceau n'a pas pris une ride (bon, ce n'est qu'un avis perso mais tout de même...). C'est cash, basique, presque aussi jouissif qu'une chanson des Ramones, j'ai dit presque ! C'est à la fois subtile et explosif aussi. "Les sourires fugaces (....) Et des ambres solaires le parfum volage...

28 déc. 2013

JEANNE MOREAU : "Lettre du camp 14 de Mordovie" de Nadedja Tolokonnikova

Certes, la France n'est pas la Russie. Tandis qu'à la Villette, on fait le panégyrique du mouvement punk, en ex-U.R.S.S, une "prière punk" au sein d'une cathédrale orthodoxe par une bande de jeunes femmes motivées, de dangereuses militantes anti Poutine, conduit tout droit ces dernières dans des camps de détenus politiques allègrement saupoudrés de droits communs qui n'ont pas l'exemplarité de nos bonnes vieilles prisons françaises. Je me demande cependant ce qui serait advenu à un collectif "néo-punk" (genre ultra-gauche, anarcho & C° comme on disait sous l'ère sarkozienne...) si d'aventure, une prière à la mode moscovite avait eu lieu au cœur de Notre Dame de Paname pendant les fameuses manif' pour tous lors desquelles on a surtout vu toute la France des curetons, des culs bénis, des homophobes et j'en passe... Bref, dans notre bel hexagone, on met le punk au musée d'un côté (genre "ça, c'est fait !), de l'autre on accorde à mon goût une grande clémence mêlée d'indulgence aux propos et actes racistes, homophobes, etc, tout en faisant taire gentiment quelques colères populaires qui ont par contre la pertinence de soulever les vrais problèmes de la pauvreté et de la détresses liées à l'économie de marché, ses abus, ses dérives, son karma, quoi.

5 déc. 2013

WILLIS EARL BEAL : Nobody Knows

Sorcellerie acoustique, dingo du standelone, produit de l'époque consumériste qui se perd en tête de gondole... Il vacille, bouge, tangue comme un vaisseau perdu dans une mer d'huile, le THC diffuse sa lente agonie et on oublie les mots, on déraille sur les notes. D'où sort ce drôle de type qui pourrait être un enfant caché du grandiloquent  Screamin' Jay Hawkins en veilleur de nuit dans un hôtel borgne et crasseux façon Jim Jarmusch ? Je n'en sais foutrement rien et pourtant dès les premières mesures de 'sky-notes, l'ivresse est là, tapie au fond de mon crâne et ruisselle comme un serpent jusqu'aux tripes. Jeune le mec... Et déjà si loin sur un chemin étrange où s'entremêlent ritournelles et transes harmoniques venues s'étendre à nos pieds. Perdition, humour décalé, gestuelle dérisoire et pourtant envoutante. Les accords de guitare sont planqués sous l'oreiller à l'ombre d'un arbre vertigineux et la voix s'y entortille comme un lierre dans la pierre... Ponctuations rythmiques faites de claps où d'autres échos de bidons, caissons, baguettes balayant des peaux de caisses claires comme un surf sur la vague jaune.

5 nov. 2013

ESPACE MEMBRES DANS BLOGSPOT

Ce blog me tient particulièrement à cœur et il faut bien l'avouer, ces derniers temps, je l'ai franchement délaissé. Shame on me ! Ce n'est pourtant pas faute de passer régulièrement vérifier l'interface et répondre à quelques commentaires, jeter un coup d'œil aux stats (eh oui, ça fait quand même plaisir de voir que certains de mes posts continuent de vous intéresser !) etc. Et puis je zieute aussi du côté des personnes qui ont eu la gentillesse de s'inscrire en tant que membres de Namaste... Et là, horreur ! Cela fait des semaines que vous n’apparaissez plus sous Firefox, mon navigateur préféré que je tiens à jour avec amour. Que se passe-t'il donc ? Du coup je suis aller voir chez les concurrents et voici mes résultats : Sur Mac avec Safari, même tabac, personne, nib, que dalle ! Vous avez tout simplement disparu ! Par contre avec les navigateurs Opera, Chrome et (chose incredible !) Internet Explorer 11, tout le monde réapparait ! Il y a même un petit nouveau, bienvenu à toi !

5 oct. 2013

DROIT DANS LE SOLEIL - DETROIT [Bertrand Cantat, Pascal Humbert]

En attendant la sortie de l'album « Horizon » prévue pour le 18 novembre, voire peut-être même avant si certains uploaders viennent marcher sur les pompes à Barclay, voici déjà une pépite que j'attendais depuis un certain temps. Salut mec, heureux de t'entendre à nouveau... Tu manquais salement à toutes celles et ceux qui en avait marre des ersatz qui se sont goinfrés sur ton dos en ton absence.



19 sept. 2013

SALUT MANOUCHE - Paroles & MuZik : RENAUD

Vous kiffez la musique manouche, les accords à la Django, le beat de Moustache sur du pom-pom-pom-pom dit la pompe quand il accompagnait Brassens entre autres ?  Moi aussi ! Je lacère ici, je tranche dans le vif un peu comme à mon habitude d'ailleurs... Bref, les roms, les tziganes, les manouches ça fait flipper quand ça débarque dans le quartier. Les plaques d'égout se volatilisent, tout ce qui est fonte et cuivre prennent la clé des champs. Je dis pas que c'est sans rapport avec l'arrivée de nos nouveaux colocataires, je dis juste qu'il ne faut pas en faire une affaire d'Etat... A moins qu'à l'instar du nain hongrois qui fut votre président de la république des boss avant la bouse qui se dit socialiste actuellement, vous pensez que les roms sont une sous-race, je soutiens mordicus qu'on a le droit d'être nomade en ce bas monde et ce qui est beaucoup plus triste, c'est que le choix devient étroit.